SUPINFO Caraïbes
Accueil du site > Zoom > SUPINFO Caraïbes
posté le 06/07/2012

Etudiant Martinique : François-Xavier ABSALON

Etudiant Guadeloupe : Janie ANAIS

Etudiant embauché : Semmey GODARD

Etudiant créateur d’entreprise : William ORLAY, société FORELITE

On a tenté une soolid expérience  : Immersion à Supinfo Caraïbes. Une école d’informatique implantée en Martinique et en Guadeloupe. Deux grosses news à ne pas rater : leur Journée Portes-Ouvertes le 7 Juillet et le lancement de leur lipdub à matter sur leur page Fan !!

T.S : Alors vous êtes Toujours SOolid ou pas ?

François-Xavier ABSALON : SOolid ? C’est quoi ? Si ça veut dire branché et sympa comme votre journal, alors oui (rires)

Janie ANAIS : Toujours lol..bien sur !

Semmey GODARD : Si si ! Toujours Soolid ! Douvan kè nou kay ! Nou pa ni temps gadé dèyè !

William ORLAY : Toujours SOolid ! Toujours au combat ! Nuit et jour !! Parce que l’informatique ne dort jamais, parce que les systèmes informatiques et les réseaux ne sont pas infaillibles, parce que l’informatique prend de plus en plus de place dans notre vie quotidienne et professionnelle quel qu’en soit le domaine. Il nous faut toujours être disponible.

T.S : Avant d’entrer dans le vif du sujet, j’ai appris que vous avez bossé sur un projet super drôle : un lipdub dans lequel vous montrez que vous « êtes sexy et vous le savez » ?

TLM : Si si ! Pour la 1ère fois les étudiants Martiniquais et Guadeloupéens se sont rencontrés et nous avons tourné notre lipdub sur le son de LMFAO « I’m Sexy and I know it »… Un petit coup d’œil sympa quand on sait que beaucoup pensent que l’informatique c’est très geek et pas très drôle. Au départ ce n’était pas gagné ! Un vrai challenge ! Mais L’Express des îles nous a aidés car on tenait vraiment à ce que les étudiants des deux campus participent. Notre parrain, Thierry BLAZE de C2i Caraïbes nous a soutenus aussi. Finalement, on s’est amusé, on a invité le groupe POM POM C CHANN à tourner avec Nous. Même la SARA qui parait bien sérieuse s’est glissée dedans… Du délire bien Soolid et de la convivialité à ne pas rater ! On peut le voir sur notre page Fan et même au cinéma !!!! Madiana, Rex D’arbaud et L’Eldora !!! Il sera aussi diffusé lors de la Journée Porte-Ouvertes qu’on organise le 7 juillet. On en profite pour remercier Pascal et Ralph pour le tournage et la réalisation !

T.S : Ok, maintenant, attaquons un sujet qui fâche par moments : la formation !!! Vous en êtes ou ?

François-Xavier ABSALON : Pourquoi serait-ce un sujet qui fâche ? Quand on fait quelque chose que l’on aime, ce n’est pas fâcheux. Je fais ces études là parce que j’aime l’informatique et tout ce qui s’y rapproche. Je suis en 4ème année et je suis épanoui.

Janie ANAIS : C’est ma première année à SUPINFO Caraïbes mais je suis en troisième année car il s’agit d’une admission parallèle. Être la seule fille de la classe c’est bien mais ça peut être contraignant parfois… SUPINFO c’est une formation soutenue, il faut du courage et du travail pour s’en sortir, surtout quand on est une fille.

Semmey GODARD : Hey, pour ma part, c’est terminé. Je viens de finir mes études après 2 ans de BTS et 3 ans au sein de SUPINFO Caraïbes.

William ORLAY : En informatique, la formation ne s’arrête JAMAIS. Un informaticien qui arrête de se former, d’apprendre, de tester, se documenter, de comparer devient très rapidement obsolète. Les technologies de l’information et de la communication sont en perpétuelle évolution. Ce sont toutes ces évolutions, ces inventions, qui font le charme de ce secteur d’activité. Impossible de s’ennuyer ou de dire qu’on voit les mêmes choses tout le temps !

T.S : Ok ! Vous semblez tous connaître SUPINFO. Il faut penser aux lecteurs qui ne sont pas briefés forcément. C’est quoi SUPINFO ?

TLM : SUPINFO est une école supérieure d’informatique répartie sur 36 campus à travers le monde. En Martinique et en Guadeloupe, les campus ont fusionné pour former SUPINFO Caraïbes. C’est l’école incontournable des passionnés d’informatique qui cherchent une formation de qualité et avec de bons débouchés, quasiment immédiats dès que nous sommes diplômés et parfois même avant que nous le soyons ! En plus, nous sommes fières de nous car SUPINFO a été nommée n°1 au Classement des Grandes Ecoles d’Informatique ! Donc nous sommes contents d’avoir choisit la meilleure ! De façon plus concrète, la formation est en parfaite adéquation avec les attentes du marché. Ce qui fait qu’un élève de SUPINFO ayant suivi une scolarité sérieuse a toutes les chances de trouver un emploi. Le besoin d’expertise informatique est bien présent et il n’y a pas meilleur qu’un étudiant ayant vraiment manipulé au quotidien toutes les technologies comparé à un théoricien sorti de l’université. Le travail de groupe est également un des atouts de la formation. L’informaticien est souvent amené à travailler en équipe, et à Supinfo l’union fait la force. 

T.S : Personne ne voulait devenir pâtissier parmi vous ?

François-Xavier ABSALON : Bien sûr tout n’est pas toujours simple dans la vie (particulièrement dans le monde de l’informatique). Alors il arrive qu’on se pose des questions, que l’on cherche à savoir si on a fait les bons choix. J’ai bien quelques camarades qui ont tenté d’autres études (pharmacie et médecine) avant de trouver leur voie dans l’informatique. Me concernant, si le choix que j’ai fait était à refaire, je le referais.

Janie ANAIS : Je préfère les manger, plutôt que de les faire (rire) !

Semmey GODARD : Pas du tout. Je ne savais même pas vers quoi je voulais me tourner avant mon bac.

William ORLAY : Je voulais devenir électromécanicien. Dès mon plus jeune âge, j’ai toujours été SOolidement féru des nouvelles technologies, ce qui m’a logiquement amené à l’adolescence à m’intéresser de très près à l’informatique. Au départ l’informatique me servait pour les jeux vidéo mais j’ai très vite compris qu’on pouvait en faire autre chose… et le déclic est parti de là ! Les langages de programmation, la communication entre plusieurs ordinateurs, j’avais trouvé de quoi occuper tout mon temps libre et même empiéter un peu… trop… sur le temps que j’aurais dû consacrer à mon travail scolaire !!

T.S : Du coup pourquoi avoir choisit l’informatique ?

François-Xavier ABSALON : Par envie… tout simplement !

Janie ANAIS : C’est une passion. J’ai totalement changé de cursus scolaire, passé de L option latin à STG gestion en première.

Semmey GODARD : Après mon bac S, j’ai choisi l’informatique parce que j’ai constaté que j’avais une passion pour les ordinateurs, les logiciels et tout ce qui touche à internet et les jeux vidéo. La prépa ne m’a jamais attiré donc j’ai esquivé celle de SUPINFO et je me suis tourné vers un BTS informatique de gestion ensuite je suis entré à SUPINFO Caraïbes en 3ème année.

William ORLAY : Par passion. J’avais trouvé dans l’informatique le moyen de joindre l’utile à l’agréable pour assurer mon avenir professionnel. Après avoir intégré SUPINFO Caraïbes, ma vision de l’informatique à encore été modifiée. Je me suis rendu compte que l’informatique est un domaine bien plus vaste que tout ce que j’avais pu imaginer. Quand j’ai commencé à travailler en intelligence artificielle, ou encore en business intelligence, l’informatique décisionnelle… je me suis dit que j’avais bien choisi mon domaine. Le seul inconvénient c’est qu’il faut sans cesse se tenir à jour sinon on est très vite dépassé…

T.S : Le terme informatique est plutôt vaste. Nous on veut du concret. Honnêtement quel métier ou hobbie vous a poussé à aller dans cette voix ?

François-Xavier ABSALON : Bonne question !

Janie ANAIS : Au départ, c’est la création de site. J’en faisais déjà un peu avec les outils disponible en ligne à l’époque puis avec le temps, c’est le métier de développeur logiciel qui m’a attiré dans la branche.

Semmey GODARD : Concrètement, internet, le piratage de logiciels (ben oui c’est moins cher) et les jeux vidéo ! Je voulais savoir tout faire sur un ordinateur, devenir une sorte de petit génie comme dans les films en moins coincé quand même (rires). Au final, j’ai appris à faire des sites WEB et c’est à ce moment là que j’ai vraiment commencé à m’intéresser à ce milieu.

William ORLAY : La rentabilité ! J’exagère un peu en disant cela, mais il y a tout de même un petit fond de vérité. Je me suis dit que l’informatique étant en pleine expansion, la maitrise et l’expertise étant des moteurs de la productivité, l’ingénieur informaticien deviendrait indispensable. Par conséquent, c’est une activité à potentiel forte valeur ajoutée ! C’est donc cet élément, accompagné de ma passion qui m’a poussé à me lancer dans cette voie.

T.S : Pendant longtemps on pouvait croire que c’était un milieu masculin…Pas très sexy l’informatique hein ???

Semmey GODARD : En effet, on cantonne souvent l’informatique à la réparation d’ordinateurs et je doute que ce soit très attirant pour une fille. De plus, beaucoup estiment qu’un informaticien est un reclus ou une personne à part, pas très sociable ! Pas très sexy en effet ! (rires) Je tiens donc à dire que non ! Nous avons une vie sociale et oui on aime beaucoup les filles alors venez !!On a les dernières séries, les derniers films et non votre ordinateur et votre smartphone ne seront jamais en panne ! Facebook , MSN, Skype et Whatsapp à plein temps ! (rires)

William ORLAY : Cliché vieux comme le monde, et pourtant archi faux ! Dans ma promotion, les filles étaient en tête de peloton et occupent pour la plupart d’entre elles de très bons postes. L’informatique étant justement très vaste, finie l’époque où l’informaticien était un gringalet à binocle sans vie sociale. Tailleur et talons aiguilles sont parfaitement compatibles avec le métier !

T.S : Et sinon ça se passe comment quand on y est ? Le déroulement du cursus…

TLM : Bien ! On alterne entre séances de travaux pratiques, cours théoriques et examens. Ce qui est bien c’est que nous sommes en contrôle continu. Donc nous répartissons les efforts sur toute l’année. Et, comme à l’université, il y a deux sessions d’examens majeures. Parallèlement, nous pouvons effectuer des stages (rémunérés) au sein d’une entreprise à raison de 2 à 3 jours par semaine et un stage de fin d’année obligatoire et lui aussi rémunéré. Nous abordons certaines matières sous plusieurs angles différents et ce sur plusieurs jours. Donc parfois, nous pouvons avoir des semaines de 5 fois 8h d’une seule matière. Nous travaillons aussi à distance. Nos cours sont en ligne donc impossible de ne pas être à jour ! Ce qui est bien surtout, c’est qu’en étant en Martinique et en Guadeloupe, être à SUPINFO Caraïbes, c’est comme être à SUPINFO Paris ou au Canada ou même en Chine. Nos cours sont identiques partout. Le niveau est donc le même, la difficulté aussi et la qualité est mondiale ! A côté de tout cela, nous organisons assez souvent des sorties paintball, lasergame , plans plage etc.. Et toujours à côté de cela, SUPINFO Caraïbes est une école active qui s’implique dans l’essentiel des événements liés à l’orientation, la formation, l’éducation, l’informatique et les nouvelles technologies : Forum Académique du Lycéen, Journées Portes-Ouvertes, Salon de l’Étudiants, Journée de l’Innovation, Nuit de l’Orientation Martinique, Google Bootcamp – Martinique Sart Up Week End en sont les exemples. Prochainement, c’est dans le cadre du Salon de la Formation les 8 et 9 juin prochain au Palais des Congrès de Madiana en Martinique que l’école illustrera à nouveau son leadership en matière de formation supérieure en informatique. L’école tiendra à cette occasion une conférence de presse sur « les Métiers de L’informatique : les métiers de l’informatique » le 9 Juin à 11h

T.S : On veut une anecdote …

François-Xavier ABSALON : L’une de mes camarades qui est toujours belle et bien appretée (elle se reconnaitra si elle nous lit) est arrivée un jour en retard. Bien évidemment, tous les regards se sont tournés vers elle et dans un silence, elle lance un « bonjour » ultra sexy avec une voix suave et très sensuelle. Ca a suffit pour provoquer une folie générale (prof y compris) pendant un bon ¼ d’heure (et pendant toute la journée)  … En fait, elle était malade ! 

Les filles sont peu nombreuses et donc convoitées cela occasionne des situations gênantes pour elles. Mêmes les femmes qui transitent en tant que professeur peuvent se faire draguer ! C’est toujours agréable de voir un râteau en live à la pause devant tout le monde !

T.S : Et sinon l’avenir après SUPINFO vous y pensez ? Il se dessine comment ? (débouchés) et pour William et Semmey qui ont déjà terminé, comment s’est passé le passage d’étudiant à professionnel ?

François-Xavier ABSALON : Je ne compte pas uniquement sur SUPINFO à proprement parler pour définir mon avenir (ha ben oui, il faut bien se le dire) … je suis plutôt du genre “je provoque ma chance” et je dois avouer que jusqu’à présent, je n’ai pas été souvent malchanceux  Je suis actuellement en CDD avec une grande entreprise et complètement indépendant … On va dire que mon avenir se dessine plutôt bien, même si je reste prudent.

Janie ANAIS : Après SUPINFO, le monde du travail …

Semmey GODARD : J’ai commencé en CDI le jour suivant la fin de mon stage dans une société à Jarry qui crée des logiciels de gestion pour professionnels dans le domaine de la téléphonie et l’avionique (gestion des passagers, des places disponibles dans un avion, billetterie en ligne). Le passage a été simple car que j’ai poursuivi ce que j’avais commencé en stage. Ce sont mes responsabilités et mon statut qui ont changé. En dehors de cela, pas des soucis particuliers. Il faut juste faire moins de sorties pour ne pas s’endormir au travail (rires)

William ORLAY : Très bien. En partie grâce aux stages. Ces derniers préparent à l’arrivée sur le marché du travail. Montrent bien aux étudiants les différences entre l’informatique théorique et la pratique sur le terrain. Les réalités du métier comme la pression économique, le stress des contraintes calendaires, le travail hors des horaires classiques etc. C’est parfois dur à encaisser, éprouvant moralement mais quand on aime…

T.S : La Journée Portes-Ouvertes et la Discovery Day ????

William ORLAY : Discovery Day ? Connait pas… je suis peut être parti trop tôt lol.

TLM : Nous misons un peu sur le principe « l’essayer c’est l’adopter ». Donc le 7 juillet, attention « jour des résultats du BAC !! », l’école ouvre ses portes de 10h à 17h en Martinique et en Guadeloupe ! On attend les bacheliers, les BTS, tous les passionnés d’informatique et même les curieux qui ne savent pas encore ce qu’ils vont faire ! En plus il y’aura des place de ciné à gagner !! Sinon, au cours de l’année, il y a aussi la Discovery Day, ou plus simplement Journée Découverte c’est la possibilité pour un étudiant qui souhaite en savoir plus sur l’école de passer une journée ou une demi-journée en binôme avec nous. Il assiste à nos cours, découvre l’école et son fonctionnement. C’est un aperçu concret de ce qui l’attend quand il s’inscrira…parce qu’il s’inscrira bien sûr ! Comment nous résister ????!!

T.S : On vous souhaite quoi ?

François-Xavier ABSALON : Tout ce que vous voulez de bon !

Janie ANAIS : Le meilleur ^^

EE Semmey Que SUPINFO aille de l’avant et que de nombreux jeunes attirés par les métiers de l’informatique (chef de projet, architecte, programmeur, webmaster, administrateur réseau et sécurité) se lancent dans l’aventure.

EC : rester toujours SOolid et longue vie à FORELITE INFORMATIQUE !

Adresse :

SUPINFO Caraïbe en Martinique Imm "Les Bosquets 1" n°26, ZI Les Mangles Acajou, 97232 Le Lamentin martinique@supinfo.com 0811 57 06 00 www.supinfo.com

SUPINFO Caraïbe en Guadeloupe 35 ZAC de Petit Pérou, Boulevard du Pérou, 97139 Les Abymes. guadeloupe@supinfo.com 0811 57 06 00 www.supinfo.com

Facebook : SUPINFO.Caraïbes Twitter : SupinfoCaraïbes

Partagez cette info